Plantes toxique pour les lapins au jardin.
Mise à jour : 17/08/2017

Les plantes de mon jardin sont-elles dangereuses ?

Profiter du jardin est l’une des grandes joies des lapins mais, pour nous, cette perspective est parfois source d’angoisse. Nos jolies fleurs ne sont-elles pas toxiques ? Ne serait-il pas plus raisonnable de priver le lapin de sortie ?

Les balades dans le jardin, ou sur le balcon, sont le meilleur divertissement possible pour des lapins. Elles lui permettent de se défouler sur un sol confortable ; rien de plus amusant que de bondir et de courir sur l’herbe. C’est tellement plus agréable que du parquet ou du carrelage ! De plus, les sorties en extérieur sont l’occasion de faire le plein de vitamine D, essentielle à la bonne santé des os et des dents des lapins. Les en priver pour cause de jardin fleuri serait donc vraiment dommage.

Les lapins succombent très rarement à une intoxication causée par l’ingestion de plantes et de fleurs du jardin. La plupart du temps, soit ils ignorent les plantes toxiques, soit elles ne sont pas assez toxiques pour les rendre vraiment malades. Le jardin est bien moins dangereux qu’un salon non sécurisé !

Les lapins ont des ancêtres sauvages résistants à la plupart des plantes toxiques qu’ils rencontrent dans la nature. C’est cette résistance qui rend les lapins si compliqués à anesthésier autrement qu’avec du gaz car ils sont insensibles aux doses suffisantes pour les chiens ou les chats. Ceci ne signifie pas qu’ils peuvent résister à toutes les plantes mortelles, mais qu’ils sont épargnés par la plupart d’entre elles. Le séneçon Jacobée, ou séneçon de Jacob, par exemple, est toxique pour beaucoup d’animaux, dont les chevaux mais les lapins, eux, peuvent y résister. En conséquence, il est possible d’en laisser pousser dans le jardin... sans pour autant les ajouter au menu !

De même, beaucoup de pépins ou de noyaux toxiques pour d’autres animaux ne le sont pas pour les lapins. Cependant, il est préférable de les supprimer car, du fait de leur forme, ils peuvent tout de même causer des soucis digestifs.

Les lapins de garenne sont de grands ravageurs de jardins mais ils ne dévorent pas tout ; ils font des choix et délaissent un grand nombre de plantes toxiques dont l’ingestion n’est de toute façon pas agréable. Les feuilles peuvent être irritantes ou provoquer une hyper-salivation. On trouve ainsi, sur les sites de jardinage, des listes de plantes jugées répulsives à utiliser sans risque de les voir se faire dévorées par les lapins de passage. L’expérience des jardiniers a démontré que les lapins s’en tenaient, le plus souvent, éloignés.

Les lapins de garenne sont donc plutôt difficiles à empoisonner avec des plantes du jardin et, effectivement, les cas d’intoxications mortelles sont rarissimes. Cependant, les lapins de compagnie sont mis en contact avec des plantes qu’ils ne rencontreraient jamais à l’état naturel. Ils n’ont donc pas l’expérience de leur toxicité et peuvent être tentés d’y goûter.

C’est pour cette raison que les plantes d’intérieur et les plantes extotiques doivent toutes être placées en hauteur. D’origine le plus souvent tropicale, elles sont toutes dangereuses à divers degrés et ont provoqué des décès brutaux. Même si votre lapin a dévoré plusieurs branches sans être malade, ne laissez pas la plante à sa portée car elle n’est de toute façon pas bonne pour sa santé. Les suspensions étant très tendance, vous trouverez facilement en boutique de quoi reverdir votre salon ou votre terrasse sans danger !

Concernant vos plantations extérieures, prenez également des précautions. Pas seulement pour assurer la survie de vos lapins mais aussi pour celle de vos plantes. Inutile de tenter le diable en plantant vos fleurs favorites dans un lieu accessible aux lapins. Si vous avez la possibilité de prévoir une zone « lapins » dans votre jardin, c’est la solution idéale pour vous éviter des angoisses et pouvoir continuer à cultiver vos plantes préférées en toute sécurité.

Vous pouvez également regrouper les plantes dangereuses dans votre coin potager, à l’abri des lapins. Si, au contraire, votre jardin est de petite taille ou impossible à diviser, il existe de plus en plus de pots très hauts ou de jolies suspensions qui aideront à mettre en sécurité vos plantes exotiques ou toxiques.

Les plantes sauvages, quant à elles, sont rarement un danger même si elles ne sont pas classées comestibles. La consommation de pâquerettes, par exemple, est déconseillée mais si votre lapin en mange quelques unes en se promenant, il ne court aucun danger. En revanche, le lierre pose de vrais problèmes qui peuvent aller de la léthargie aux problèmes neurologiques ou digestif. Certains lapins s’en remettent parfaitement mais, pour d’autres, l’ingestion de lierre sera fatale.

La toxicité des plantes varie en fonction de la quantité ingérée. Parfois le décès n’est pas lié à la plante elle-même, mais à des substances qui se sont déposées dessus comme des engrais ou des insecticides. Jardiner bio ne suffit pas à écarter tout danger. La bouillie bordelaise, par exemple, a déjà été responsable de décès.

Les lapins peuvent également se rendre malades ou prendre énormément de poids en s’empiffrant de fruits tombés des arbres. Si votre jardin comporte un verger ou plusieurs arbres fruitiers, pensez à ramasser chaque jour les fruits reposant au sol ou à en interdire l'accès à votre lapin!

Une fois ces précautions prises, il n’y a aucune raison de priver votre lapin d’un petit tour dans le jardin !

Voici tout de même une liste non exhaustives des plantes ornementales que votre lapin ne doit pas manger (pour les plantes sauvages et les arbres toxiques pour les lapins, consultez cette page :